Festival de musique franco-américaine

Bogdan Clarks Big Band

En reprenant les standards du grand Franck Sinatra, de “Fly me to the moon” à “New York New York” en passant par “The Lady is a tramp” ou “Come fly with me”, Bogdan Clarks ajoute sa patte, entouré d’un orchestre de onze musiciens dont le plaisir à jouer ensemble s’avère très vite incroyablement communicatif. Crooner du XXIe siècle, le jeune artiste ne cherche pas à imiter Sinatra : il se l’approprie pour mieux le partager en enchaînant les classiques, avec un enthousiasme contagieux. La musique, la vraie, comme on l’aime !

La Folle Nuit du Bal à Jazz

Dimanche 25 juin, le jazz qui se danse était à l’honneur avec La Folle Nuit du Bal à Jazz. Christian Morin, l’ex-animateur télé qui se consacre tout entier désormais à la clarinette avec le succès que l’on sait (plus d’un million d’albums vendus) emmènera les spectateurs dans le son des années 40. La folie du big band et du jazz New Orleans lui a succédé avec l’orchestre Luter : dirigée par Éric Luter, la formation reprend des standards de Sydney Bechet mais aussi de Claude Luter, le père d’Eric. Cette figure du Saint-Germain-des-Prés de l’après-guerre, grand compositeur de jazz New Orleans justement, fut le compagnon de route de Bechet.

La soirée s’est cloturée avec “Les Haricots Rouges : le groupe, qui s’est formé en 1963, a, au fil des ans, assuré les premières parties de Louis Armstrong, des Beatles ou encore des Rolling Stones !